LUBRIFIER SON VELO

L’AVIS D’UN PRO
vendredi 19 février 2016
popularité : 6%

Il y a une dizaine de jours notre ami Robert me demandait quelle huile j’utilisais pour lubrifier mes chaînes.

Guillaume Bouveret, mécanicien à la FDJ nous explique sa pratique de lubrification lors d’une interview du magasine Le Cycle et c’est certainement la meilleure réponse que je peux lui apporter.

Lorsqu’on monte une chaîne neuve (toutes les semaines sur le Tour), on laisse la graisse d’origine qui va lubrifier efficacement la première sortie. Après , on dégraisse et on applique de l’huile pour temps humide en permanence. Sur 10 cm de chaîne mais de façon abondante, c’est suffisant. Et si, en course, la transmission fait du bruit, les mécaniciens font un ajout d’huile................
Nous appliquons l’huile en burette sur la chaîne, et en spray sur les galets, les dérailleurs et les freins. J’utilise de la Morgan Blue Syn.

Le rédacteur conclue finalement, pour être performant, c’est simple, il faut une transmission propre et un lubrifiant tout temps à chaque sortie


La Morgan Blue Syn est certainement la plus adaptée au temps humide, c’est l’huile la plus utilisée chez les pros


Commentaires

Logo de Thibaut C.
mercredi 16 mai 2018 à 15h27 - par  Thibaut C.

Je suis très surpris de la méthode dite « pro » pour la lubrification de nos chaînes… Ça ressemble plus à une technique vite fait bien fait…

1er constat : l’huile présente sur une chaîne neuve n’est pas franchement destinée à lubrifier la chaîne en mouvement, mais sert à préserver la chaîne pendant le stockage. Il faut dégraisser la chaîne complètement avant de la lubrifier pour la première fois.

2e constat : la lubrification optimale d’une chaîne consiste à faire pénétrer l’huile à l’intérieur des maillons. Cela ne sert à rien de lubrifier abondamment l’extérieur de la chaîne avant de partir pédaler, à part projeter de l’huile partout pendant l’utilisation du vélo. Il faut déposer une grosse goutte d’huile maillon par maillon en excès sur l’intérieur de la chaîne, puis faire quelques tours de manivelles. Laisser reposer 1 nuit pour que l’huile pénètre efficacement entre les maillons. Le lendemain, essuyer avec un chiffon toute l’huile présente en excès sur la chaîne.
Bien que ça puisse paraître contradictoire, une chaîne bien lubrifiée est une chaîne qui fait un léger bruit (le bruit perceptible est celui du contact chaîne/pignon qui n’a pas besoin d’être lubrifié), le rendement énergétique est excellent.
Une chaîne silencieuse est une chaîne qui contient trop d’huile, puis mélangée à des particules cela forme du cambouis très abrasif pour toute la transmission et il en résulte un rendement énergétique très mauvais (20 à 30W d’absorbés environ, soit 10 à 20% de la puissance à faire avancer un vélo pour un cyclo moyen).
La technique de ce mécano est peut-être efficace lorsqu’on peut se permettre de changer de chaîne toutes les semaines et qu’on a pas envie de se faire ch… mais pour un usage cyclosportif, ce n’est pas du tout recommandé !
Après chaque sortie « sèche » : nettoyer la chaîne avec un chiffon. Ajouter une goutte d’huile sur chaque maillon si nécessaire (tous les 150km). Puis enlever l’huile en excès.
Après chaque sortie « humide » : un dégraissage complet est recommandé avant de lubrifier.

Enfin, pour les plus exigeants et les plus maniacs, la meilleure lubrification en terme de rendement énergétique se fait à base de paraffine. Le seul inconvénient de cette technique est qu’il faut que toute la transmission soit nettoyée à 100% sans aucuns résidus ! Après avoir dégraissé, rincé à l’alcool et séché la chaîne neuve, il faut la plonger dans un bain de paraffine fondue (bougie par ex), chauffée à l’aide d’un cuiseur basse température pour rester en dessous du point d’ébullition et des vapeurs inflammables. Après quelques minutes, sortir la chaîne et la laisser sécher. La chaîne sera très dure car la cire s’est introduite à l’intérieur des maillons et les a figés. Dans un premier temps, il faut rompre la cire sur chaque maillon. Avant d’installer la chaîne sur le vélo, toute la transmission doit être nettoyée, dégraissée, rincée avec soin (plateaux, K7 (démontage nécessaire pour nettoyer chaque dent), et galets de dérailleur) puis un rodage d’environ 1h est nécessaire avant que la paraffine en excès s’évacue et que la friction entre les maillons soit parfaite. À partir de ce moment, votre chaîne et votre transmission resteront immaculés pendant près de 1000km. Arrivé à cette échéance, recommencer l’opération.

Thibaut C.

Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur